PRÉSENTATION

Beyrouth,
comme si l'oubli...

Nayla HACHEM

Avec la collaboration
de Hyam YARED

Préface d'Antoine SFEIR

RÉCIT

Format : 14 x 21 cm
Reliure : broché
Pagination : 336 pages
Clil : 2341
ISBN : 978-2-914773-34-8
Prix : 22,00 €

L'OUVRAGE

Lorsque Nayla Hachem intègre la Croix-Rouge Libanaise, après ses études d’infirmière, elle est loin d’imaginer ce qui l’attend. Elle ne sait pas qu’elle va se trouver au cœur des affrontements qui ravageront le Liban durant quinze années, de 1975 à 1990.

Cette guerre, elle la vivra au plus près, d’abord comme infirmière, puis comme déléguée du CICR (Comité International de la Croix-Rouge). Sabra et Chatila, Tall el Zaatar, Damour, autant de camps, de villes où seront perpétrés les massacres les plus odieux. Beyrouth aussi, bien sûr, coupé en deux sous les bombardements. À chaque fois, Nayla Hachem sera en première ligne pour sauver les vies qui peuvent encore l’être, bien souvent au péril de la sienne. En de nombreux cas, elle sera l’une des premières sur les lieux, comme lors de l’attentat contre le QG des parachutistes français.

Nayla Hachem s’affranchira souvent des consignes de neutralité de la Croix-Rouge. Lorsque par exemple elle mettra des somnifères dans le thé de miliciens qui projetaient une attaque meurtrière. Ou quand elle aura le culot d’aller chercher du sang chez les Palestiniens pour sauver un colonel libanais. Mais, dit-elle, comment rester neutre face à l’indicible ?

Ce témoignage de première main, écrit en collaboration avec Hyam Yared, écrivain libanaise, plonge au cœur de cette guerre complexe qu’il serait réducteur de résumer par les simples clivages confessionnels. Cette guerre où les puissances extérieures, comme Israël, l’Iran, et bien sûr la Syrie, ont souvent tenu un rôle ambigu.

L'AUTEURE

Née à Beyrouth en 1948, Nayla Hachem a consacré vingt années de sa vie à servir la Croix-Rouge, d’abord comme infirmière, puis comme instructeur et enfin en tant que déléguée du CICR pour le Liban. Elle a reçu en 1984 la Médaille Marcelle Hochar, et en 1985 a été décorée par le Président de la République de l’Ordre du Cèdre, au titre de Chevalier, pour services rendus à la Nation. Vingt ans après la fin des combats, alors que le Liban est à nouveau agité par des soubresauts liés aux événements en Syrie, elle a décidé de raconter ce que fut sa guerre, cette tragédie qui a ensanglanté son pays.

Pour que l’on n’oublie pas…

L'AUTEURE

Nayla HACHEM

Née à Beyrouth en 1948, Nayla Hachem a consacré vingt années de sa vie à servir la Croix-Rouge, d’abord comme infirmière, puis comme instructeur et enfin en tant que déléguée du CICR pour le Liban. Elle a reçu en 1984 la Médaille Marcelle Hochar, et en 1985 a été décorée par le Président de la République de l’Ordre du Cèdre, au titre de Chevalier, pour services rendus à la Nation. Vingt ans après la fin des combats, alors que le Liban est à nouveau agité par des soubresauts liés aux événements en Syrie, elle a décidé de raconter ce que fut sa guerre, cette tragédie qui a ensanglanté son pays. Pour que l’on n’oublie pas…

Stacks Image 1459
Stacks Image 1462
Stacks Image 1468
Stacks Image 1471

PLUS

Zone de téléchargement

Couverture

4de couverture

Photographie
de l'auteure

© Loïc Delvaux

 
 
Stacks Image 143

Le choix du nom de Zellige*,
que l’on peut rapprocher de mosaïque,
symbolise notre volonté affirmée
d’échanges, de partenariat
et d’ouverture.

* Zelliges : motifs constitués
de morceaux de briques émaillés
décorant les monuments ou
les intérieurs dans le monde arabe.